Pédagogie

Une pédagogie alternative qui mise sur l’ouverture et l’autonomie

Nous souhaitons prouver que le système scolaire traditionnel peut intégrer des pédagogies alternatives et qu’un enseignement de qualité repose sur une équipe pédagogique motivée et bienveillante. Nous nous inspirons de pédagogues aux approches alternatives de type Freinet, Montessori, Decroly ou encore de la Garanderie (gestion mentale), et nous intégrons certains outils, idées, fonctionnements au sein de notre enseignement.

Nous utilisons beaucoup la manipulation pour mettre en place des apprentissages numériques (jetons, cubes, bâtonnets…).

Les fichiers Freinet utilisés permettent de décliner la lecture, l’orthographe, le calcul et la numération en une multitude de niveaux (par exemple en CM : 3 niveaux de lecture, 4 niveaux de calcul). Chaque élève évolue en autonomie, à son propre rythme, avec l’œil de l’enseignant vérifiant de manière régulière la progression.

Nous montons des projets dont l’intérêt croise ce que les enfants découvrent en apprentissage classique : correspondances scolaires et écriture de livres ou de lettres faisant appel au français. Il est beaucoup plus motivant d’écrire à un ami, ou pour publier, plutôt que « pour de faux ».

Nos correspondants Anglais nous font mettre à l’épreuve les notions d’anglais apprises. Ainsi, nous créons des vidéos où les élèves, filmés, peuvent mieux entendre leur accent et se corriger pour s’améliorer.

La formation en gestion mentale, suivie par toute l’équipe enseignante depuis plusieurs années, permet de proposer aux élèves différentes voies d’apprentissage afin que chacun puisse choisir celle qui lui convient. Les supports de travail sont ainsi adaptés aux élèves (auditifs, visuels, kinesthésiques, etc.).

Le fait d’échanger énormément avec des classes étrangères permet une ouverture à la langue, mais aussi à la culture. En 2014, deux de nos élèves vont se rendre au Sénégal, dans notre école jumelle du Sacré-Cœur à Nianing (nous avions reçu une enseignante et deux élèves en 2013).

La prise en compte des particularités

L’équipe attache beaucoup d’importance au fait de permettre à tous de suivre une scolarité normale et donc d’adapter le travail pour les enfants ayant des besoins particuliers pour raisons diverses (dyslexie, dyspraxie, hyperactivité, handicap). Nous travaillons pour cela avec les parents, mais sommes aussi en lien avec des partenaires spécialisés (orthophonistes, psychomotriciens, CPEA, CMPP, etc.).

La pratique est aussi importante que la théorie !

« C’est en faisant que… » Tout le monde connaît le dicton. Nous avons souhaité le mettre en œuvre : par des projets sous forme de défis scientifiques et mathématiques, des expositions artistiques, des concerts de chorales.

Mettre la main à la pâte, construire, créer puis partager, permet de mettre en avant des talents différents, d’augmenter la confiance en soi et de pousser vers l’autonomie, mais chacun à son rythme !

Cet accompagnement au plus proche des enfants ne peut se faire que parce que nos classes ne sont pas surchargées. Nous tenons d’ailleurs à ne pas dépasser 30 enfants par classe.

Démocratie et solidarité

Par des votes (délégué de classe notamment), nous leur faisons découvrir la notion de responsabilité et de citoyenneté.

Chaque élève de notre petite école Sainte-Anne est heureux d’être là. On remarque beaucoup de solidarité et de respect les uns envers les autres.

Chacun son rythme !

Les enseignantes attachent beaucoup d’importance au fait que chaque élève puisse évoluer au mieux et à son rythme. Cela leur est vite très naturel d’apprendre à leur propre rythme.

Pour cela, tous les moyens sont mis en œuvre :

– pour les enfants les plus rapides : afin qu’ils ne s’ennuient pas, des exercices d’approfondissement ou du travail permettant de stimuler leur réflexion sont à leur disposition ;

– pour les enfants ayant besoin de plus de temps : une adaptation peut être mise en place au sein de la classe avec des exercices plus simples, ou bien des décloisonnements peuvent se faire dans la classe qui a le niveau précédent. Tout cela se fait avec la coopération des parents et surtout des enfants ;

– une enseignante spécialisée intervient à l’école deux fois par semaine afin de prendre certains élèves en petits groupes et ainsi les faire travailler individuellement sur des besoins bien précis ;

– l’aide personnalisée permet également de prendre en charge, sur quelques semaines,  de petits groupes d’élèves ayant des problématiques particulières.

fridge magnet

Haut de page